Prochainement

19 fvrier 2019
Un échange sur les difficultés que vous rencontrez pour la prise en charge d'un patient atteint de SLA -  discussion animée par Magali Quinet, Catheline Duculot et Amélie Remacle
20 fvrier 2019
Apprivoiser nos deuils -  Ce que révèle le deuil : notre finitude
23 fvrier 2019
Euthanasie - écouter, accompagner, comprendre -  Euthanasie accompagnée, pour qui, par qui, avec qui ?

Nos annuaires

Je cherche :

  • Enfants et maladie grave






UNE IDENTIFICATION PLUS PRECOCE DU PATIENT PALLIATIF AVEC L'ECHELLE PICT - 20 novembre 2018

La Fédération Wallonne des Soins Palliatifs se félicite de la publication au Moniteur belge de critères permettant d’identifier un patient palliatif à un stade plus précoce de sa maladie (AR du 21 octobre 2018).

L’échelle PICT, élaborée dans le cadre d’une collaboration entre le secteur palliatif et les universités*, est simple d’utilisation pour les prestataires de soins. Alors que la première question de l’outil évalue directement la vulnérabilité du patient ("Seriez-vous surpris si votre patient venait à décéder dans les six à douze prochains mois ?"), les deux questions suivantes se réfèrent à des critères de fragilité et d’incurabilitéL’échelle PICT permet de se détacher du critère d’espérance de vie de moins de trois mois, qui était jusqu’à présent déterminant pour l’accès aux soins palliatifs et aux différentes aides pour les patients palliatifs.

La FWSP espère que les modalités d’utilisation de cet instrument seront rapidement définies, et ce parallèlement à l’adaptation des critères d’accès aux différentes aides (forfaits palliatifs, remboursement des prestations médicales, critères d’intervention des équipes palliatives…). De même, la FWSP attend que la seconde partie du PICT puisse également être rapidement opérationnelle, afin de pouvoir offrir des soins palliatifs, de manière progressive et adaptés aux besoins des patients, conformément à la loi votée à l’unanimité…

* Etude PICT – Desmedt M., Identification du patient palliatif & attribution d’un statut lié à la sévérité des besoins : de l’usage d’un nouvel outil, le PICT, Cliniques universitaires Saint-Luc, 2016.

 

LA MORT FAIT PARTIE DE LA VIE : L'ECOLE EN PARLE ! - 31 octobre 2018
Dossierpeda 2018 T1

Un dossier pédagogique qui aborde le cycle de la vie pour parler de la mort avec les enfants.

Naturellement, l’enfant pose des questions existentielles : pourquoi vieillit-on ? Pourquoi meurt-on ?… L’enseignant, qui a des compétences et qui est une personne de confiance pour l’enfant, est capable d’accompagner ses interrogations.

Les plates-formes de soins palliatifs wallonnes, en collaboration avec la Fédération, ont conçu le dossier pédagogique « La mort fait partie de la vie, l’école en parle ! » pour soutenir les acteurs scolaires qui souhaiteraient parler de la mort avec les enfants et non parler de la mort aux enfants… L’outil favorise le dialogue et permet aux enfants de trouver leurs propres réponses… Il propose des repères psychologiques et culturels mais aussi de nombreuses activités pédagogiques qui permettent d’aborder la mort à travers le cycle de la vie des végétaux, des animaux et des êtres humains.

L’outil se veut préventif. Il est donc à utiliser en dehors de toute situation de crise.

Dès ce mois de novembre, un exemplaire de chaque outil sera distribué gratuitement à chaque école par les plates-formes. Les enseignants pourront s’adresser à leur plate-forme pour en obtenir davantage.CarnetEnfant5 8 2018 CarnetEnfant8 12 2018

Les outils sont également disponibles au téléchargement :

La Fédération et les plates-formes wallonnes de soins palliatifs remercient vivement toutes les institutions, associations, fondations et anonymes qui ont permis à ce projet d’aboutir tant pour leur soutien financier que pour leurs précieux conseils et commentaires avisés, et notamment : l’Abbaye Notre-Dame de Scourmont, l’Asbl de Notre-Dame d’Orval, la Coopérative Cera, la Fondation Cyrys de Dinant et la Province de Luxembourg.

 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 2