Prochainement

25 septembre 2019
Entre autonomie et responsabilité -  conférence à destination des publics médical et paramédical
03 octobre 2019
La cancérologie intégrative, Douleur et soins palliatifs... -  11ème congrès de l'AFSOS
10 octobre 2019
S'adapter... à la vie, à la mort ? -  7ème colloque wallon des soins palliatifs

Nos annuaires

Je cherche :

  • Enfants et maladie grave






QUE DIRE DE LA VIEILLESSE ? DES RESIDENTS FONT LE TOUR DE LA QUESTION - 21 février 2019

PSPPL Que dire de la vieillesseQue dire de la vieillesse ? Des résidents font Le Tour de la Question.
Nathalie Legaye et Véronique Magermans

Depuis quelques années, la Plate-Forme des Soins Palliatiifs en Province de Liège (PSPPL) anime des ateliers mensuels de discussions à visée philosophique avec des personnes âgées qui vivent en MR-MRS. Ces animations ont pour objectif d’ouvrir la parole sur des sujets variés… Le thème du « vieillir » fut souvent plébiscité.
Depuis trois ans, la PSPPL anime « Le Tour de la Question » à la Résidence Notre-Dame de Lourdes. Cette expérience questionne les représentations que nous avons des personnes âgées et les images qu’elles ont d’elles-mêmes et interroge la place donnée dans notre société aux sujets vieillissants…
Grâce au soutien du Centre de Dynamique des Groupes et d’Analyse Institutionnelle, la PSPPL vient d’éditer un condensé de ses réflexions dans un livret intitulé « Que dire de la vieillesse ? Des résidents font le Tour de la Question ». Cet outil est avant tout une invitation à repenser individuellement le « vieillir » et à ouvrir un débat collectif, voire institutionnel, sur la place que nous donnons à la parole des seniors et sur l’importance que nous lui accordons. Pour ceux et celles qui souhaiteraient s’essayer à la mise en pratique des discussions à visée pédagogique, il fournit des repères intéressants.

Pour en savoir plus, cliquez sur l'image ci-dessus !

 

SEDATION PALLIATIVE ET PROTOCOLE DE DETRESSE : NOUVEAU CHAPITRE SUR PALLIAGUIDE.BE - 29 janvier 2019

La sédation est un sujet d’actualité qui fait l’objet d’un intense débat éthique. A côté d’une pratique médicale proportionnée, visant le contrôle des symptômes réfractaires d’un patient en fin de vie et "consentant", il existe des pratiques encore largement répandues de sédations "disproportionnées" qui s’apparentent plus à une euthanasie déguisée. A l’heure actuelle, certaines formes de contrôle de la pratique de la sédation palliative sont débattues : enregistrement obligatoire des sédations palliatives / cadre légal pour "baliser" la pratique (à l’instar de ce qui se fait en France).

Face à ces controverses, les contributeurs des comités de pilotage et de relecture de Palliaguide ont souhaité mettre l’accent sur une définition consensuelle et des recommandations de bonne pratique, en se basant sur la littérature evidence-based et sur leur pratique de terrain.

Logo PalliaguideT3

Pour rappel, Palliaguide.be est une initiative de la Fédération Bruxelloise de Soins palliatifs et continus (FBSP), réalisée en partenariat étroit avec la Fédération Wallonne de Soins palliatifs (FWSP) et la Société scientifique de Médecine Générale (SSMG), grâce à un soutien de la Fondation contre la Cancer.

www.palliaguide.be/sedation-palliative

 

 

UNE IDENTIFICATION PLUS PRECOCE DU PATIENT PALLIATIF AVEC L'ECHELLE PICT - 20 novembre 2018

La Fédération Wallonne des Soins Palliatifs se félicite de la publication au Moniteur belge de critères permettant d’identifier un patient palliatif à un stade plus précoce de sa maladie (AR du 21 octobre 2018).

L’échelle PICT, élaborée dans le cadre d’une collaboration entre le secteur palliatif et les universités*, est simple d’utilisation pour les prestataires de soins. Alors que la première question de l’outil évalue directement la vulnérabilité du patient ("Seriez-vous surpris si votre patient venait à décéder dans les six à douze prochains mois ?"), les deux questions suivantes se réfèrent à des critères de fragilité et d’incurabilitéL’échelle PICT permet de se détacher du critère d’espérance de vie de moins de trois mois, qui était jusqu’à présent déterminant pour l’accès aux soins palliatifs et aux différentes aides pour les patients palliatifs.

La FWSP espère que les modalités d’utilisation de cet instrument seront rapidement définies, et ce parallèlement à l’adaptation des critères d’accès aux différentes aides (forfaits palliatifs, remboursement des prestations médicales, critères d’intervention des équipes palliatives…). De même, la FWSP attend que la seconde partie du PICT puisse également être rapidement opérationnelle, afin de pouvoir offrir des soins palliatifs, de manière progressive et adaptés aux besoins des patients, conformément à la loi votée à l’unanimité…

* Etude PICT – Desmedt M., Identification du patient palliatif & attribution d’un statut lié à la sévérité des besoins : de l’usage d’un nouvel outil, le PICT, Cliniques universitaires Saint-Luc, 2016.

 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 2 sur 2